La ville de New York est prenante, omniprésente et parfois usante ! Quand ce n’est pas la foule qui m’entraîne, ce sont les sirènes qui me harcèlent ou bien les Klaxons qui s’affolent… Face à ce brouhaha continu, je dis STOP : je déconnecte et je m’arrête. Direction un petit cocon où tout n’est que quiétude, calme et verdure. Suivez-moi, je vous y emmène : c’est juste au coin de la rue. Si, si ! Nichés derrière un grillage ou une grille, planqués entre deux murs de briques, les community gardens (jardins communautaires) peuplent silencieusement les quartiers new-yorkais. Parenthèses paisibles, arpents poétiques perdus dans le tumulte urbain. Le concept : ces jardins, créés sur des parcelles en friche, sont ouverts au public et sont gérés bénévolement par ses membres, des habitants du quartiers. Ils représentent un espace où ces derniers s’adonnent aux joies du jardinage, mais aussi un lieu où le chaland peut se ressourcer, se promener ou simplement rêvasser. Ces oasis vertes accueillent également, de temps à autre, des animations éducatives, festives, artistiques et culturelles. Il n’est pas rare de les voir se transformer en salle de mariage ou de concert à ciel ouvert !

Jardinscommunautaires-tryptique

C’est dans le New York des années 70, alors en proie à une crise financière, que l’idée de ces jardins communautaires a vu le jour. Les logements du centre-ville sont délaissés, les immeubles sont abandonnés puis démolis, laissant place à de vastes terrains vagues non entretenus. C’est sans compter sur la détermination d’une artiste – Liz Christy – et de son mouvement – les Green Guerillas – qui fait progressivement entrer la nature au cœur de la ville. Les premières opérations de végétalisation clandestine, entreprises dans le quartier du Lower East Side, consistent à lancer des bombes de graines (« seed bomb ») par-dessus les grillages de ces parcelles, y planter des arbres ou encore peindre du lierre sur les façades. En 1973, ces pionniers aménagent une zone en friche à Manhattan : le premier jardin communautaire est né ! Le mouvement prend de l’ampleur et les jardins se multiplient à New-York et dans toute l’Amérique du Nord. Ce fantastique patrimoine vert est depuis protégé par les Green Guerillas qui continuent d’œuvrer sans relâche pour réveiller les consciences écologiques des citadins et faire respirer la Cité.

Jardinscommunautaires_illustr3

Aujourd’hui, la ville de New York compte près de 600 jardins communautaires qui sont gérés par le programme municipal Green Thumb. Qu’il s’agisse d’un petit lopin de terre en plein coeur de Manhattan ou d’une vaste ferme communautaire dans le Bronx, ils œuvrent tous en faveur de l’amélioration du cadre de vie et ce, à plusieurs niveaux. Ces espaces permettent, par exemple, de sensibiliser la population aux problématiques environnementales et écologiques, transmettent des valeurs de respect de la terre et de préservation de l’écosystème urbain : récupérer l’eau de pluie, favoriser la biodiversité, composter… Certains mettent ainsi en place des solutions innovantes, à l’instar du jardin Gil Hodges situé dans le quartier de Gowanus à Brooklyn. Rénové en 2013, il bénéficie d’un système de redirection du ruissellement des eaux fluviales depuis les rues vers le jardin (appelé « bioswale »), évitant qu’elles ne finissent dans les égouts ou ne se déversent dans le Canal de Gowanus adjacent, en cours d’assainissement. D’autres lieux, tels que le jardin Campos, situé au cœur de l’East Village, ont fait de l’éducation des enfants leur priorité. La production de fruits et légumes est également une activité phare dans pas moins de 80% des jardins communautaires new-yorkais. Tout ce qui est récolté est partagé au sein de la communauté ou bien vendu sur les marchés locaux. Parce qu’avant toute chose, ces îlots permettent de créer du lien social, de favoriser les rencontres conviviales entre habitants et de renouer avec l’essentiel : le partage et la solidarité. Il faut espérer qu’ils continuent de résister longtemps aux sirènes des promoteurs immobiliers… Citoyens de tous les jardins, préservez ces petites bulles vertes !